Le choix des matériaux

Dans le choix des outils entre avant tout en jeu le choix des matériaux !
Je m’explique : on demandera par exemple d’une brucelle (nom des pinces de l’horloger) qu’elle soit suffisamment résistante pour ne pas se tordre à la moindre contrainte, mais il ne faut pas non plus qu’elle soit si dure qu’elle puisse laisser des marque sur la pièce manipulée !

bronze

J’utilise généralement des brucelles en laiton ou en bronze, matériaux relativement malléables et qui ne vont pas marquer la plupart des pièces manipulées : les ponts, vis, etc.
Je m’aide également, en seconde main, d’un stick en plexiglass ou en laiton pour maintenir les ponts au serrage ou encore un ressort en place.
Et plus rarement des pinces en acier ou encore en titane, réservées alors à des usages où la solidité est requise…
De même les tasseaux, poussoirs, et enclumes seront en acier durcis pour une grande dureté et longévité mais arboreront une finition polie miroir à leur surface afin de ne pas rayer les pièces à travailler.

laiton, titane et bois

Tout est question de relativité entre la dureté et la finition des surfaces des matériaux mis en jeu, et parfois de compromis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *